FRANÇAIS | ENGLISH | DEUTSCH
ACTUALITÉS  |  DANS LA PRESSE  |  NEWSLETTER  |  ATELIERS  |  CONTACT/RÉSERVATIONS  |  LA BOUTIQUE EN LIGNE
La boutique Retrouvez-nous sur Facebook Retrouvez-nous sur Twitter Retrouvez-nous sur le Blog du Buerehiesel
L'ENVIRONNEMENT LA CUISINE D'ERIC WESTERMANN L'EQUIPE LA CARTE LES MENUS LES MENUS AFFAIRES
Dans la presse Archives  | 2019  | 2018  | 2017  | 2016  | 2015  | 2014  | 2013  | 2012  | 2011  | 2010  | 2009  | 2008  | 2007   

Retour à la liste des articles  


Restaurant Buerehiesel : dans la famille Westerman, le fils…
27  Mai 2008

Les yeux bleus d’Eric Westerman pétillent quand il raconte la façon dont il a poliment congédié le représentant de la maison « Air Liquide », l’un des nouveaux fournisseurs de la gastronomie dite « moléculaire ». Le fils d’Antoine Westerman ne cuisine pas avec le vent ! Dans la coulisse du Buerehiesel qui a pignon sur le parc de l’Orangerie, les bonbonnes d’azote liquide n’auront jamais leur place. Le jeune cuisinier de 32 ans n’a pas pour autant fait allégeance à la sacro-sainte tradition. Il a commencé à la bousculer et à la dépoussiérer.

« Je revendique le droit de saucer mon assiette… »

Depuis l’hiver 2007, émancipé de la tutelle paternelle et libéré des trois étoiles qu’il a rendues au guide Michelin lors de la passation des fourneaux, Eric Westerman propose une cuisine moins endimanchée et des ardoises allégées. « Nous avons supprimé l’argenterie et les dorures dans les assiettes. Vous savez, des couverts en inox n’ont jamais empêché de se régaler ! C’est le contenu de l’assiette qui importe », souligne le chef qui ne supporte plus ces salles de restaurant où l’on mange le petit doigt sur la couture du pantalon. « Je revendique le droit à saucer mon assiette même dans un gastro ! ».

Déjà une nouvelle étoile à Strasbourg

En revanche, Eric Westerman n’accepte aucun compromis sur la qualité du produit : « Pas de poisson d’élevage, pas de homard canadien… En revanche, on remplace le turbot trop cher par du magnifique merlan de petit bateau. » Quelques plats historiques inventés par son père figurent toujours à la carte, comme les cuisses de grenouille au cerfeuil ou la poularde au baeckeofe. Eric a hérité d’un nom. Il s’est déjà forgé un prénom en décrochant sa première étoile dans l’édition 2008 du guide Michelin.

Restaurant Buerehiesel
4, parc de l’Orangerie - 67000 Strasbourg
Tél. : (0033) (0)3 88 45 56 65.

A ne pas rater :

Les leçons de cuisine du Buerehiesel

Fabrice Thouret, le second d’Eric Westerman, transmet son savoir-faire à des élèves. Les cours limités à 8 stagiaires font recette : il convient de réserver bien à l’avance, en sachant que les lundis sont destinés aux entreprises.
Pour offrir ou s’offrir un cours de cuisine au Buerehiesel : (0033) (0)3 88 45 56 65.

Publié sur le site : Latitude Gallimard



Retour à la liste des articles  



Réservez votre table Imprimez la page Ajouter aux favoris

ACTUALITÉS  |  PRESSE  |  NEWSLETTER  |  ATELIERS  |  CONTACT/RÉSERVATIONS  |  INFOS LÉGALES