FRANÇAIS | ENGLISH | DEUTSCH
ACTUALITÉS  |  DANS LA PRESSE  |  NEWSLETTER  |  ATELIERS  |  CONTACT/RÉSERVATIONS  |  LA BOUTIQUE EN LIGNE
La boutique Retrouvez-nous sur Facebook Retrouvez-nous sur Twitter Retrouvez-nous sur le Blog du Buerehiesel
L'ENVIRONNEMENT LA CUISINE D'ERIC WESTERMANN L'EQUIPE LA CARTE LES MENUS LES MENUS AFFAIRES
Dans la presse Archives  | 2019  | 2018  | 2017  | 2016  | 2015  | 2014  | 2013  | 2012  | 2011  | 2010  | 2009  | 2008  | 2007   

Retour à la liste des articles  


Successions
02  Septembre 2008

Ils ont repris, depuis quelques mois, une maison connue. Bilan après retrouvailles

(...) Eric Westermann a repris, il y a un peu plus d'un an le Buerehiesel de papa Antoine. Il en a fait un lieu vivant, moins cher, savoureux, ouvert à tous. Le service plus relax, mais précis, des vins choisis avec maestria par l'expert Jean-Marc Zimmermann, des produits plus simples, plus rustiques, mais forcément, et des menus qui suivent le mouvement, (le grand, à 94€, était à 108€, il y a un an). Voilà qui plaît. D'ailleurs à mon passage, lors d'un déjeuner en semaine, la grande salle sous verrière était pleine.

La simplicité jusqu'au raffinement

La nouvelle terrasse pour l'été est un plus. Les plats phares du moment ? La très fraîche queue de langoustine juste raidie avec sa pince en nem, les jolies nage et raviole de petits pois du jardin presque craquants, au citron, le merveilleux fritot de tête de veau en vinaigrette aux aromates ou encore le superbe foie gras chaud aux girolles et asperges dans un jus de volaille corsé.

Une mention au mulet (poisson réputé vulgaire), mais de roche, cuit vapeur, surmonté d'un tartare d'huître et de chou pak choï, plus une crème au riesling, renforçant son côté iodé. Voilà bien la manière d'Eric : prendre quelquechose de simple, le porter à son raffinement extrême et le tarifer avec gentillesse (19 € sur la carte du moment). On ajoute des desserts superbes, comme les cerises flambées au kirsch avec sa chibouste aux cerises confites et sa glace vanille ou la brioche à la bière avec sa poire rôtie, sans omettre la merveilleuse glace au café blanc qui accompagne le croustillant café/caramel au beurre salé.

Bref on a déjà envie de revenir. D'autant qu'on est là aussi pour apprendre. A côté des crus 'classiques' de la maison, comme le riant muscat de Frédéric Mochel à Traenheim ou le si fruité savigny les Champs Chevrey de Tollaut Beaut, le superbe pinot blanc de Jean-Paul With à Blienschwiller à 15 € donne le sentiment d'être la belle occase du moment à saisir (...)

Les bonnes tables de Gilles Pudlowski
Dernières Nouvelles d'Alsace (23/08/2008)



Retour à la liste des articles  



Réservez votre table Imprimez la page Ajouter aux favoris

ACTUALITÉS  |  PRESSE  |  NEWSLETTER  |  ATELIERS  |  CONTACT/RÉSERVATIONS  |  INFOS LÉGALES