FRANÇAIS | ENGLISH | DEUTSCH
ACTUALITÉS  |  DANS LA PRESSE  |  NEWSLETTER  |  ATELIERS  |  CONTACT/RÉSERVATIONS  |  LA BOUTIQUE EN LIGNE
La boutique Retrouvez-nous sur Facebook Retrouvez-nous sur Twitter Retrouvez-nous sur le Blog du Buerehiesel
L'ENVIRONNEMENT LA CUISINE D'ERIC WESTERMANN L'EQUIPE LA CARTE LES MENUS LES MENUS AFFAIRES
Dans la presse Archives  | 2018  | 2017  | 2016  | 2015  | 2014  | 2013  | 2012  | 2011  | 2010  | 2009  | 2008  | 2007   

Retour à la liste des articles  


Une passion infinie
15  Mai 2013

Orangerie Cérémonie au Buerehiesel
Une passion infinie
Célébration au Buerehiesel, avec, de gauche à droite : Eric Westermann, Antoine Haber, Jean-Marc Zimmermann, Viviane et Antoine Westermann. Photo DNA – Michel Frison
Après une longue carrière en tant que sommelier au Buerehiesel, Jean-Marc Zimmermann prend sa retraite. L’occasion de célébrer ses 35 années de service, autour d’un verre… de vin, bien sûr.

« Je me souviens d’un client américain qui avait pour habitude de sabrer le champagne avec sa coupe, avant de casser son verre et d’entonner l’hymne de son pays. » Des anecdotes pareilles, Jean-Marc Zimermann en possède beaucoup.

Ce sommelier de 60 ans a passé plus de 35 ans au service du Buerehiesel. Suite à son départ en retraite, le restaurant étoilé a organisé une fête en son honneur.

Un sommelier modeste
Eric Westermann, l’actuel chef de l’établissement, est à l’initiative du projet. « Jean-Marc a été un vrai acteur du Buerehiesel , reconnaît-il lors de son discours. Il est important de lui rendre hommage. » C’est avec une émotion certaine que l’intéressé a rejoint les invités, composés entre autres d’anciens collègues, de vignerons, ainsi que d’Antoine et Viviane Westermann, les premiers « maîtres de la maison ».

Quand Jean-Marc Zimermann intègre le Buerehiesel en mai 1978, il ne s’attend pas à devenir sommelier. Suite au souhait d’Antoine Westermann de voir l’un de ses employés s’intéresser au vin, il entreprend de suivre des formations, tout en effectuant ses propres recherches. Cela marque le début d’une longue passion.

Un successeur, pas un remplaçant
« J’ai mis la tenue de sommelier en février 1979, mais sans porter la grappe », avoue-t-il. « J’estimais ne pas être encore assez formé pour porter cet emblème de la sommellerie. Au final, on remarque que la formation n’a jamais de fin, car le vin est infini. En vous y intéressant, vous êtes obligés de toucher au liquide, mais également à l’histoire, à la géologie… »

Celui qui dut réinventer la carte des vins lors du passage de relais entre Antoine et Eric Westermann reconnaît qu’il ne compte pas s’arrêter là. « Je souhaite faire connaître l’Alsace historique, géographique et vinique à d’autres personnes. Tout s’y imbrique, le vin est toujours là. »

La cérémonie a également permis d’introduire son successeur, Antoine Haber. Ce passage de relais est approuvé par le futur retraité : « Antoine sait se démarquer. Il a une grande connaissance malgré son âge (29 ans) et il a surtout l’envie d’avancer dans ce métier. Il ne se dit pas qu’il a fini ou qu’il sait tout. »

Antoine Haber commence par suivre des études de sept ans à l’école hôtelière d’Illkirch. Engagé par la suite dans plusieurs établissements, dont La closerie à Illzach, il décide de s’unir au Buerehiesel suite à sa rencontre avec l’actuel chef. « Ce fut d’abord une rencontre humaine. Puis j’ai pu me familiariser avec la maison », confie-t-il. Il reconnaît ne pas souhaiter remplacer Jean-Marc Zimermann, mais simplement vouloir s’installer : « Je souhaite continuer son travail de manière pérenne, tout en apportant mes propres idées, une touche plus contemporaine. »

Guillaume Limatola - Les Dernières nouvelles d'Alsace 5/05/2013



Retour à la liste des articles  



Réservez votre table Imprimez la page Ajouter aux favoris

ACTUALITÉS  |  PRESSE  |  NEWSLETTER  |  ATELIERS  |  CONTACT/RÉSERVATIONS  |  INFOS LÉGALES